Origine du château

On ignore quand le château de La Selve fut construit.

En 1291 on parle des murs du temple. Il y avait donc dès les Templiers des fortifications.

En  1317 il est fait mention de la tour de l'hôpital.

Fut-il construit par les Templiers ou les Hospitaliers on n'en sait rien.

Il fut brûlé pendant les guerres de religion et les archives détruites

Laurent de Raymond, issu de la famille de ce nom, la plus riche et la plus influente de La Selve, commandeur des Hospitaliers à l'époque de ces guerres et ses successeurs à la tête de la commanderie s'employèrent à relever le château de ses ruines.

Hercule de Vintimille Revest fit construire les quatre tours. D'après un document ancien, ce château, dépouillé de toute élégance, était d'une architecture lourde, massive ,sans reliefs ni ornements. Les murs étaient percés de petites fenêtres distribuées de façon irrégulière. La façade côté couchant était flanquée de deux grosses tours carrées d'au moins cinq étages.

Celle du nord, abaissée existe toujours.

Dans cette tour se trouvaient les greniers dans lesquels était entreposé le blé des redevances féodales perçues jusqu'à la révolution.Le rez de chaussée était occupé par les caves, au premier étage la salle d'honneur où se tenaient les assemblées. La tour du midi aujourd’hui disparue servait d'habitation. A l'arrière du château et en direction du levant, se trouvaient deux grandes ailes. Dans celle du nord était située l'église, appuyée à l'ouest sur la tour nord et surmontée par un clocher peu élevé.

Le chevet de l'église s'avançait à l'est vers le cimetière qui l'entourait et la séparait du chemin.

Ancien cimetière dans lequel furent ensevelis tant de hauts personnages de l'époque, seigneurs et "rics omes d'esta terra". qui s'étaient donnés corps et biens aux Templiers, à charge pour ces derniers de les faire ensevelir à La Selve.

L'aile du midi, aussi appelée "l'audience" servait de tribunal et se terminait par la tour ronde dite "des prisons".

Entre ces deux ailes, la grande cour intérieure était fermée par une haute muraille reliant le clocher à la tour des prisons.

Du côté méridional,un angle de cette muraille fut aménagé, pendant la révolution,en atelier pour la fabrication de salpêtre.

Les "communs" du château se trouvaient au midi  et comprenaient une grange de 12 cannes de longueur, un jardin, une basse-cour et un four.

La clef de voûte de l'ancienne église  représentait un agneau signe des chrétiens jusqu'au 6ème synode de Constantinople, en 680' date à laquelle cette figure symbolique fut remplacée par le Christ attaché à la Croix. Mais l'agnus déi fut aussi  l'une des effigies traditionnelles de l'ordre du Temple.

(notes Mr Recoules sur Bulletin municipal de La Selve 1990)

 

croquis de 1774

 

Comme on le voit sur ce croquis de 1774 les deux tours carrées existaient encore avant la Révolution. Celle de droite, dite du midy a été entièrement démolie.C'était la tour d'habitation. Celle de gauche dite tour nord a été abaissée Elle est encore visible sur les cartes postales du début du siècle dernier. La tour ronde dite des prisons n'est pas représentée sur ce dessin.

Ancien plan cadastral

1 la tour nord

2 Entrée démolie vers 1925

3 partie qui reste (maison d'habitation actuelle)

4 Emplacement tour du midy

5 Emplacement tour ronde

6 cour du château

7 Cimetière

8 et 9 chemin d'accès côté est

10 Route de La Borie-Garrissous

11 Route de Montels

12 Presbytère

13 Grand-Rue dite "La villo)

14 Rue Ste Catherine

15 Emplacement de la porte Ste Catherine démolie en 1816 pour réparer les chapelles--16 Le Ruisseau Cône ou Massebaque --17 Le ruisseau Cozé aujourdhui appelé le Bertrand-- 18 Le moulin (dit du Commandeur) --20 La Porte Notre-Dame.

Le village comportait 3 entrées: la porte  Notre-Dame actuelle surmontée d'un clocheton et munie d'une lampe à huile qui brûlait jour et nuit, l'huile étant fournie par les familles par un don au moment des décès. La deuxième entrée était située rue Ste Ctherine grâce à une porte démolie en 1816 pour réparer les chapelles. La troisième servait d'entrée dans la cour du château côté est.

Tout ce qui était en dehors des 2 rues constituait les "barrys", le barry d'Huguet aussi appelé barri de la Peyrouse, actuelle place du Claousou, Le barry du Roc vers La Borie, le barry de riou-blanc vers Cassagnes, le barry " de la foun" vers l'ancienne route de Réquista (le coustil), le barry de Cozé vers le Claux.

L'Outre-Laygue regroupait sans doute les maisons éloignées de l'autre côté du Cône. (Siouls, Alerte ...)

Carte postale vers 1900

 

1 La tour nord actuelle vers 1900

2 Emplacement de la tour du midy

3 Traces d'une cheminée monumentale

4 Le bâtiment qui reliait les 2 tours dont la moitié s'est écroulée vers 1925

5 Emplacement de la tour ronde sur la route de Garrissous

6 La Mairie-école avant sa démolition en 1944 par une colonne de militaires allemands qui cherchaient les maquisards.

La tour nord

 

 

Sur cette photo on distingue bien la tour nord. Le clocher ayant été construit en 1885 et les lignes électriques n'y figurant pas on peut sans crainte la dater vers 1900-1920

Elle a été abaissée vers 1925 d'au moins un étage plus le clocheton.

Les souterrains

 

La description ci-dessous est parue dans le bulletin municipal de 1991 et due à Mr Recoules.

En ce qui concerne les autres galeries, on voit bien depuis la cave de l'aile sud aujourd'hui occupée par  la famille Taurines un départ vers l'église sur 2 mètres environ.

Bien que cela n'ait pas un rapport direct avec le château, nous avons rajouté ce que nous savons du souterrain de La Barthié situé dans la commune

 

L'entrée du château

 

le plan au moment de la construction de l'église actuelle nous montre bien l'entrée au château

1 salle de la tour

2 escalier à vis

3 porte entrée du château vers le village

4 porche d'entrée. Au dessus  se trouvait une grande salle reliant les 2 tours dite salle commune. Une partie de ce bâtiment s'écroula vers 1925 et ne fut jamais relevée

5 cour du château

6 vers le village

7 entrée de l'église

8 porche couvrant l'autre entrée de l'église